Accueil Condition féminine > Dossiers > Égalité économique > Taux d'activité et revenu

Taux d'activité et revenu

Les progrès que les femmes ont enregistrés en éducation se répercutent dans certains aspects de leur vie professionnelle. En deux décennies, leur présence au travail a connu une augmentation rapide. Elles représentent, en 2012, 47,3 % de la population active du Québec (Statistique Canada, 2013).

Cependant, même si les femmes participent de plus en plus au marché du travail, leur taux d’activité reste toujours inférieur à celui des hommes et elles en tirent encore des avantages financiers inférieurs.

En effet, en 2012, le taux d’activité des femmes est de 60,9 % contre 69,3 % pour les hommes, soit un écart de 8,4 points. Il faut cependant noter que cet écart est le plus bas depuis 1976.

En 2009, le revenu annuel de travail des femmes était de 29 089 $ contre 39 193 $ pour les hommes. Ce revenu représente donc 74,2 % de celui des hommes (Institut de la statistique du Québec, 2012).

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette situation d’iniquité :

  • Les Québécoises travaillent globalement moins d’heures que les hommes. Les deux tiers (65 %) des emplois à temps partiel sont assumés par des femmes.
  • Elles sont surreprésentées parmi les salariées au salaire minimum (59,8 % en 2011).
  • Elles occupent moins que les hommes des postes de direction.
  • Elles se concentrent dans des secteurs professionnels distincts. Alors que les femmes ont investi massivement le secteur des services, les hommes œuvrent davantage dans les secteurs de la production et des sciences naturelles et appliquées.

Voir aussi

Institut de la statistique du Québec

Date de mise à jour : 14 août 2014

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017