Accueil Condition féminine > Dossiers > Partage du pouvoir > Instances locales et régionales

Instances locales et régionales

De façon générale, les Québécoises sont présentes dans les conseils d’administration des milieux de la santé, de l’éducation et de la culture, mais peu représentées dans les instances décisionnelles locales et régionales.

Données chiffrées

Le Conseil du statut de la femme fournit des données sur la présence des femmes dans les lieux décisionnels et consultatifs régionaux. Ces données se retrouvent, entre autres, dans le document intitulé Présence des femmes et des jeunes dans les lieux décisionnels et consultatifs – Compilation nationale (543 Ko). La compilation nationale est à jour en date de février 2012.

Milieu de la santé

Dans les agences de la santé et des services sociaux, les femmes forment :

                              • 46,6 % des conseils d’administration

Dans les centres de santé et de services sociaux, elles forment :

  • 48,5 % des conseils d'administration

Milieu de l'éducation

Dans les assemblées des commissaires scolaires :

  • 708 femmes sont commissaires, ce qui représente 49,4 % du nombre total;
  • la présidence est assumée par une femme dans 44,9 % des cas.

Conseils municipaux

Depuis les élections du 4 novembre 2009, on compte:

  • 175 mairesses et 2 018 conseillères municipales (respectivement 15,9 % et 29,1 % du total des personnes élues).

Conférences régionales des élus (CRE)

Dans les conférences régionales des élus (CRE), composées majoritairement d’élus municipaux, les femmes occupent :

  • 162 des 612 postes sur les conseils d’administration (26,5 %);
  • 36 des 138 postes sur les comités exécutifs (26,1 %).


Par ailleurs, bien que leur nombre ait diminué sur quelques instances entre 2003 et 2007, les femmes sont de plus en plus présentes dans la majorité des conseils d’administration et en nette progression par rapport à 1992-1993.

Haut de page

Actions gouvernementales

En vertu de la Loi sur le ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine, l’une des responsabilités de la ministre responsable de la Condition féminine est de « sensibiliser, encourager et soutenir les instances nationales, régionales et locales afin que l’égalité entre les sexes et le respect des droits des femmes soient pleinement pris en compte dans leurs actions ».

Le plan d’action 2007-2010, qui découle de la politique gouvernementale pour l'égalité entre les femmes et les hommes intitulée Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait, prévoyait plusieurs mesures pour agir sur la représentation des femmes dans les lieux de pouvoir de même que sur la prise en compte de l’égalité entre les sexes dans les gouvernances locale et régionale. Voici les principales mesures mises en œuvre :

  • implantation de l’analyse différenciée selon les sexes (ADS) aux paliers local et régional, auprès des grandes villes du Québec et des Conférences régionales des élus (CRE) ; 
  • conclusion d’ententes avec les CRE pour soutenir la réalisation de projets qui contribueront à l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes en région ;
  • sensibilisation, par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT), des personnes élues ainsi que des gestionnaires des paliers local et régional à l’idée que les CRE adoptent un énoncé de principe sur l’égalité et la parité entre les femmes et les hommes ou toute autre initiative visant l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes ;
  • reconduction du programme « À égalité pour décider », qui soutient financièrement les projets qui visent à accroître le nombre de femmes dans les postes de décision des instances locales et régionales dans toutes les régions du Québec ; 
  • création d’un Centre de développement Femmes et gouvernance, en partenariat avec le Groupe Femmes, Politique et Démocratie, l’ENAP et Condition féminine Canada, en vue de former et de soutenir les femmes intéressées par des postes de décision ou une carrière politique à tous les paliers de gouvernement.

 

 Le deuxième plan d’action gouvernemental en égalité 2011-2015 prévoit :
  • La mise en œuvre du plan d’action 2010-2013 de la Table des partenaires Femmes et politique municipale;
  • l’atteinte et le maintien de la parité dans les conseils d’administration des sociétés d’État;
  • le soutien financier au Centre de développement Femmes et gouvernance, qui assure la formation de futures élues;
  • le maintien du programme « À égalité pour décider »;
  • la documentation et l’analyse des difficultés vécues par les femmes élues sur la scène municipale;
  • la promotion de la parité dans les conseils d’administration des grandes entreprises privées.

Saviez-vous que...

… le Centre de développement Femmes et gouvernance peut vous aider à devenir mairesse? Cette formation cible les femmes qui songent, à court ou à moyen terme, à poser leur candidature à un poste électif.

Date de mise à jour : 14 août 2014

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017