L'égalité à l'oeuvre.

De l'éclat au trou noir
de Hélène Renaud

Artiste peintre et graphiste, j'ai un vécu de femme qui s'étend sur plus de cinquante années. J'ai vécu, à l'adolescence, les cloisonnements trop souvent imposés aux femmes dans leur cheminement scolaire et leur choix de carrière. J'ai connu la Révolution tranquille et la libération sexuelle des années 1960 et 1970.

Trop de femmes de 25 à 40 ans, plus scolarisées que leurs parents et souvent que leur conjoint, utilisent massivement, souvent inconsciemment, les roulières bien profondes de la séduction comme source première de valorisation. Que dire aussi des femmes de ma génération qui se battent contre des moulins à vent qui ont pour nom jeunesse perpétuelle, beauté physique.

Où cela va-t-il nous mener ? Quel message envoyons-nous aux jeunes ? Seront-ils capables de trouver un nouvel équilibre du corps et l'esprit porteur d'avenir et de bonheur durable ? Serons-nous des témoins actifs de la création de nouvelles étoiles brillantes féminines et masculines ou les témoins passifs d'étoiles pâlissantes aspirées de plus en plus rapidement par des trous noirs ?

Les limites imposées (toile de 24 pouces x 30 pouces) et ma façon d'utiliser le médium (huile), c'est-à-dire de privilégier l'atmosphère au détail, ont influencé ma créativité. Le personnage de droite représente directement la sexualisation du corps féminin, la recherche de la beauté physique dans sa plus simple expression. Le personnage de gauche, semblable à celui de droite, rappelle que bon nombre d'artifices, symbolisés entre autres par un soulier à talon et un collier, ont souvent pour objet une projection de la sexualité de la femme et non de sa personnalité et de ses goûts vestimentaires. La corde brisée veut rappeler que les liens entre les hommes et les femmes, tissés à même les stéréotypes sexuels, ne sont pas des plus résistants, peu importe leur dimension et leur importance à l'origine. La masse noire laisse présager que l'hypersexualité peut, tel un trou noir, aspirer et détruire, à terme, non seulement la femme mais tout ce qui l'entoure...

Retour à la galerie

Date de mise à jour : 11 juillet 2013

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017