Accueil Condition féminine > Programmes et prix > Prix Égalité Thérèse-Casgrain > Projets lauréats > Édition 2014 > Lauréats 2014

Lauréats 2014

Les projets gagnants ont été dévoilés au cours du sixième gala du Prix Égalité, le 12 mars 2014, à Québec, sous la présidence de la ministre responsable de la Condition féminine, Mme Agnès Maltais.

Modèles et comportements égalitaires

Outil didactique "Oser être soi-même", Département de sexologie, Université du Québec à Montréal.

www.hypersexualisationdesjeunes.UQAM.ca/

 La sous-ministre adjointe au Secrétariat à la condition féminine, Mme Johanne Dumont, a remis le Prix Égalité catégorie « Modèles et comportements égalitaires » au projet « Outil didactique Oser être soi-même » du Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal.

Photo : François Nadeau, 2014

Outil didactique Oser être soi-même

Préoccupants, les phénomènes d’hypersexualisation et de sexualisation précoce ont suscité, au Département de sexologie de l’UQAM, une recherche-action qui s’est par la suite traduite en formations et en outils didactiques pour les intervenantes et les intervenants, tel le guide Oser être soi-même, qui a pour objectif d’inciter les jeunes de 12 à 17 ans à lutter contre ces phénomènes. Les activités pédagogiques visent trois objectifs : favoriser chez les jeunes la réflexion sur les divers aspects de la vie sexuelle et amoureuse, les aider à développer leur esprit critique face à la commercialisation de la sexualité et à acquérir des habiletés pour faire face aux pressions et aux stéréotypes. La trame de fond des 19 rencontres proposées s’appuie sur l’importance des rapports égalitaires entre les sexes, à l’encontre des images et propos véhiculés par certains médias. Le rayonnement du guide et de la formation qui l’accompagne s’étend maintenant en dehors du Québec et du Canada. Son format clé en main et la variété des stratégies pédagogiques proposées sont à signaler.

Haut de page

Égalité économique

Le Circuit, Femmes en parcours innovateur,  Bécancour.

www.projetfpi.com/

La sous-ministre associée à Emploi-Québec, Mme Johanne Bourassa, a remis le Prix Égalité catégorie « Égalité économique » au projet Le Circuit de l’organisme Femmes en parcours innovateur, de Bécancour.

Photo : François Nadeau, 2014

Le Circuit

Au fil des ans et de ses différentes recherches et rencontres, l’organisme Femmes en parcours innovateur (FPI) a pu établir le constat suivant : il est difficile pour les femmes de s’intégrer dans les milieux de travail à prédominance masculine si ces milieux ne sont pas bien encadrés. Grâce à la trousse Le Circuit, les entreprises, petites et grandes, disposent maintenant de quatre outils pour revoir leurs pratiques dans ce domaine, instaurer de meilleures conditions d’intégration et établir un plan d’engagement en conséquence. Mieux accueillies, les femmes se présenteront plus nombreuses et se maintiendront plus longtemps en emploi, postulent les responsables de FPI. Étant le seul outil du genre au Québec, Le Circuit fait progressivement le tour des régions et de diverses organisations, principalement dans les secteurs de la métallurgie, du plastique, de l’automobile et de l’alimentation. Il en appelle à une culture davantage axée sur la mixité dans les entreprises.

Haut de page

Conciliation travail-famille

Modification de nos mesures de conciliation travail-famille, MESAR inc., Shawinigan

www.mesar.qc.ca

La sous-ministre de la Famille, Mme Line Bérubé, remet le Prix Égalité, catégorie « Conciliation travail-famille », à la firme MESAR inc., de Shawinigan, pour le projet  « Modification de nos mesures de conciliation travail-famille ».

Photo : François Nadeau, 2014

Modification de nos mesures de conciliation travail-famille

Travailler chez MESAR inc., société de génie-conseil, c’est pouvoir se constituer une banque d’heures utilisables à sa guise; disposer de cinq jours de congé payés pour raisons personnelles par année; jouir d’un horaire d’été ou adapté aux horaires des services de garde ou du transport en commun; pouvoir, dans certains cas, travailler à domicile ou amener les enfants au travail où bricolage et distractions les attendent; être membre du club social MESAR offrant plusieurs activités familiales; bénéficier d’un programme d’aide accessible à tous les membres de la famille. Toutes ces mesures de conciliation que MESAR a améliorées au fil du temps visent à attirer les meilleurs talents et à les retenir en emploi, particulièrement les femmes, de plus en plus présentes dans la profession. Dans les faits, MESAR possède un taux élevé d’ancienneté de son personnel. Et en insistant sur son objectif d’égalité, l’entreprise constate avec satisfaction que les hommes utilisent autant que les femmes les mesures de conciliation instaurées.

Haut de page

Santé

Centre communautaire de santé relationnelle, La rue des Femmes, Montréal

www.laruedesfemmes.org

La sous-ministre de la Santé et des Services sociaux, Mme Lise Verreault, remet le Prix Égalité, catégorie « Santé », à l’organisme La rue des Femmes, de Montréal, pour le projet  « Centre communautaire de santé relationnelle ».

Photo : François Nadeau, 2014

Centre communautaire de santé relationnelle 

La rue des Femmes pose progressivement les bases de son grand projet de centre communautaire de santé relationnelle, une communauté d’inclusion et de soins pour les femmes itinérantes. La Maison Olga, son principal établissement, comprend 20 chambres individuelles, trois places d’hébergement d’urgence et un centre de jour qui offre suivis, activités et accompagnement. Le Centre Dahlia, pour sa part, comprend 12 appartements-studios supervisés où logent les femmes en transition vers une vie autonome. Ces ressources étant insuffisantes, une troisième maison verra le jour, assurant ainsi des soins et des services en continu. Considérant que l’itinérance est avant tout un problème de santé plutôt que de pauvreté, La rue des Femmes est devenue une référence dans le milieu et un modèle d’entrepreneuriat social aux résultats probants. Par exemple, les deux tiers des femmes qui l’ont fréquentée depuis dix ans ont retrouvé un logement stable et surtout recouvré leur santé relationnelle.

Haut de page

Prévention de la violence

Quand on s'aime, on s'aime égal, Service de police de l'agglomération de Longueuil 

www.longueuil.ca/fr/police

La sous-ministre de la Justice, Mme Lyne Bouchard, remet le Prix Égalité, catégorie « Prévention de la violence », au Service de police de l’agglomération de Longueuil pour le projet « Quand on s’aime, on s’aime égal ».

Photo : François Nadeau, 2014

Quand on s'aime, on s'aime égal

C’est surtout aux femmes immigrantes, mais aussi aux non-immigrantes, que s’adresse l’atelier Quand on s’aime, on s’aime égal, qui fait partie d’une série d’actions visant à faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une réalité. Ses participantes sont amenées à identifier les formes et les manifestations de la violence conjugale et familiale et à mieux connaître les ressources d’aide en cas de besoin. Un guide des plus complets a été conçu dans l’optique d’une animation conjointe de l’atelier par les policières et policiers du Service de police de l’agglomération de Longueuil et les intervenantes des maisons d’hébergement du territoire. En faisant ainsi équipe, le Service de police et les maisons d’hébergement souhaitent manifester leur volonté de collaborer et établir le lien de confiance essentiel en cas d’appels à l’aide. Une brochure contenant toutes les références utiles complète la trousse, produite en français et en anglais. L’atelier se tient maintenant aux quatre coins de l’agglomération et fait partie du programme des cours de francisation.

Haut de page

Pouvoir et régions

Citoyennes, faites vos marques!, Réseau des femmes des Laurentides, Saint-Jérôme

www.femmeslaurentides.org

 

Le maire de Rimouski et président de l’Union des municipalités du Québec, M. Éric Forest, remet le Prix Égalité, catégorie « Pouvoir et régions », au Réseau des femmes des Laurentides, de Saint-Jérôme, pour le projet « Citoyennes, faites vos marques!  ».

Photo : François Nadeau, 2014

Citoyennes, faites vos marques!

Dès 2010, le Réseau des femmes des Laurentides (RFL) a attiré près de 500 personnes à ses assemblées citoyennes qui visaient à reconnaître les compétences et l’engagement de femmes inspirantes sur les plans local et régional. Il voulait ainsi préparer le terrain pour la deuxième phase du projet, exclusivement axée en 2012-2013 sur la présence accrue des femmes dans les conseils municipaux. Rien n’a alors été ménagé pour accompagner les quelque 160°femmes intéressées par la politique municipale : outils d’information, dont Le Parcours de la candidate, des formations reconnues et des conférences, des lieux d’échange, des occasions de mentorat, du soutien personnalisé, de la visibilité dans les médias pour les candidates confirmées. Une soixantaine d’entre elles, venues de partout dans les Laurentides, étaient d’ailleurs présentes lors de l’annonce publique des candidatures féminines, qui ont connu une hausse de 13 % par rapport à 2009 grâce au projet du RFL et de ses partenaires. Des partis politiques sollicitent désormais l’aide de l’organisme pour recruter des femmes.

Prix « Coup de cœur » du public

Des interventions de soutien pour les proches aidants de personnes âgées,
Chaire Desjardins en soins infirmiers à al apersonne âgée et à la famille, Université de Montréal

www.chairedesjardins.umontreal.ca

 

La sous-ministre du Travail, Mme Manuelle Oudar, remet le certificat à l’équipe lauréate du prix « Coup de cœur » à la Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille, de l’Université de Montréal, pour le projet « Des interventions de soutien pour les proches aidants de personnes âgées ».

Photo : François Nadeau, 2014

Des interventions de soutien pour les proches aidants de personnes âgées

Apportant du soutien aux personnes âgées en perte d’autonomie, les proches aidants, majoritairement des aidantes, ont à leur tour besoin de soutien. C’est à leur intention que l’équipe de la Chaire Desjardins a conçu un outil d’évaluation de ces besoins et élaboré quatre programmes psychoéducatifs : 1) Entente sur le soutien aux proches aidants, 2) Devenir aidant, ça s’apprend!, 3) Gestion du stress des proches aidants, 4) Prendre soin de moi. Formation pratique, plans de soutien, suivi en personne ou en mode virtuel, rencontres de groupe : par ces différents moyens, les aidants apprennent à mieux connaître leur rôle et leurs forces, ainsi que les ressources d’aide à leur disposition, et à maîtriser de nouvelles stratégies. Antidotes aux risques d’isolement ou d’épuisement qui guettent les proches aidants, les recherches et les interventions de la Chaire se font en partenariat constant avec les milieux communautaire, clinique et d’accueil. Elles améliorent du même coup la qualité de vie des personnes qui reçoivent du soutien. 

Date de mise à jour : 08 octobre 2015

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017