Accueil Condition féminine > Communiqués

La ministre de la Condition féminine est choquée des déclarations de l’adéquiste Jean-François Plante

La ministre de la Condition féminine est choquée des déclarations de l’adéquiste Jean-François Plante


Québec, le 1er mai 2007 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, madame Christine St-Pierre, est renversée des propos de Jean-François Plante, membre de l’exécutif de l’Action démocratique du Québec (ADQ) et ancien candidat de ce parti. Monsieur Plante, que Mario Dumont avait dû retirer de la dernière campagne électorale, a récidivé dans un entretien au journal Le Soleil et réitère ses propos déplacés sur les femmes, alors qu’il avait notamment banalisé la violence à leur endroit. Il affirme ne rien regretter et soutient que ses déclarations ne sont pas en contradiction avec les valeurs de son parti.

« En tant que ministre responsable de la Condition féminine, je ne peux que me questionner sur le fait que monsieur Plante soit toujours membre de l’exécutif de l’ADQ et qu’il réitère des propos tout à fait déplorables. Je ne peux comprendre que Mario Dumont n’ait pas encore désavoué publiquement monsieur Plante au cours de la journée. Il a fait croire aux Québécoises et aux Québécois qu’il s’était débarrassé de ce candidat aux propos honteux, il l’a plutôt caché dans l’exécutif de son parti, ce qui est révélateur des valeurs de l’ADQ », a déclaré la ministre.

Rappelons que monsieur Plante avait, entre autres, publiquement banalisé la commémoration du massacre de l’école polytechnique, la violence faite aux femmes de façon générale et l’équité salariale. 

- 30 -


<< Retour

Date de mise à jour : 30 avril 2013

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017