Accueil Condition féminine > Communiqués

Mission de la ministre Lise Thériault au Maghreb - L’entrepreneuriat féminin québécois à l’avant plan en Algérie, en Tunisie et au Maroc


Québec, le 12 juillet 2017. – À l’issue de la mission économique et diplomatique en Algérie, en Tunisie et au Maroc, qui s’est déroulée du 1er au 11 juillet, la vice-première ministre, ministre responsable des PME, de l’Allègement réglementaire et du Développement économique régional, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, constate avec enthousiasme le rayonnement de l’entrepreneuriat féminin québécois et la volonté des partenaires maghrébins d’accroître les liens économiques entre le Québec et le Maghreb.

Rappelons que la vice-première ministre était accompagnée d’une délégation québécoise composée notamment de la présidente-directrice générale de Femmessor Québec, Mme Sévrine Labelle, de la présidente-directrice générale du Réseau des femmes d’affaires du Québec, Mme Ruth Vachon, de la vice-présidente au Rayonnement des affaires de Desjardins Entreprises Capital régional et coopératif, Mme Claude Delage, ainsi que de la présidente-directrice générale de Danièle Henkel inc., Mme Danièle Henkel.

Parmi les faits saillants, soulignons les prises de parole de la ministre Lise Thériault et des femmes d’affaires qui l’accompagnaient, lors de déjeuners-conférences organisés par le Forum des chefs d’entreprises de l’Algérie, l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat et la Confédération générale des entreprises du Maroc, pour faire valoir l’expertise québécoise en matière d’entrepreneuriat féminin.

Rencontres politiques et économiques

Par ailleurs, la vice-première ministre a eu l’occasion d’échanger avec ses homologues algériens, tunisiens et marocains afin de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que de consolider les relations bilatérales et économiques entre le Québec et ces trois principaux pays du Maghreb.

Elle a ainsi rencontré, à Alger, le ministre de l’Industrie et des Mines, M. Mahjoub Bedda, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Mme Ghania Eddalia, ainsi que le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, M. Hassane Rabehi.

À Tunis, elle s’est entretenue avec le chef du gouvernement de la République tunisienne, M. Youssef Chahed, le ministre des Affaires étrangères, M. Khemaies Jhinaoui, ainsi que la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Mme Naziha Laabidi.

Enfin, à Rabat, Mme Lise Thériault a pu discuter avec le chef du gouvernement du Royaume du Maroc, M. Saad-Eddine El Othmani, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, la secrétaire d’État du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mme Mounia Boucetta, la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social du Royaume du Maroc, Mme Bassima Hakkaoui, le président de la région de Casablanca-Settat, M. Mustapha Bakkoury, ainsi que la vice-présidente de la ville de Marrakech, Mme Aouatif Berdai.

Parallèlement aux rencontres politiques, les femmes d’affaires faisant partie de la délégation ont eu l’occasion de rencontrer des femmes entrepreneures en provenance des trois pays afin de découvrir les possibilités offertes par ces marchés et d’établir des relations commerciales. Enfin, la délégation a pris part à plus d’une trentaine d’activités.

Citations :

« Au cours des derniers jours, nous avons eu l’occasion de mettre en valeur l’expertise, l’innovation et le leadership du Québec en matière d’entrepreneuriat féminin et d’égalité entre les femmes et les hommes. Ce faisant, nous avons constaté un vif intérêt, notamment de la part des organismes de promotion de l’entrepreneuriat auprès des femmes d’affaires algériennes, tunisiennes et marocaines, pour les mesures mises en place au Québec. Les membres de la délégation québécoise ont d’ailleurs eu l’occasion de faire valoir ces forces au cours de déjeuners-conférences et d’activités de réseautage, lesquels auront assurément permis d’établir des collaborations solides et porteuses pour la croissance de l’entrepreneuriat au Québec. »

Lise Thériault, vice-première ministre, ministre responsable des PME, de l’Allègement réglementaire et du Développement économique régional, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable de la région de Lanaudière

« J’ai rencontré plusieurs membres d’une quinzaine de réseaux féminins et plus de 150 femmes qui possèdent des entreprises importantes, qui démontrent un réel intérêt pour les entrepreneures d’ici et qui ont la capacité de faire affaire avec elles. Cet échantillon n’est que la pointe de l’iceberg des possibilités d’affaires entre le Québec et le Maghreb. »

Ruth Vachon, présidente-directrice générale du Réseau des femmes d’affaires du Québec

« Cette mission m’a permis de découvrir un entrepreneuriat féminin très dynamique au Maghreb, et j’ai particulièrement eu un coup de cœur pour le travail de Mme Mamlouk. Grâce à l’appui du Centre financier aux entrepreneurs de Tunisie, mis sur pied et dirigé par Développement international Desjardins, elle a réussi à monter une entreprise de pâtisseries fines qui connaît un essor enviable. »

Claude Delage, vice-présidente au Rayonnement des affaires chez Desjardins Entreprises Capital régional et coopératif

« Cette mission au Maghreb nous a donné une formidable occasion de rencontrer différentes organisations actives, comme nous, en matière d’essor économique des femmes et de développement de l’entrepreneuriat féminin. Ces rencontres nous ont permis d’échanger sur nos meilleures pratiques respectives et de nous inspirer de certaines initiatives, dont le réseau d’incubateurs féminins présent au Maroc. Par-dessus tout, cette mission a mis en lumière le fait que l’accès au financement représente un enjeu universel pour les femmes entrepreneures. Il va sans dire que le modèle novateur de Femmessor et son accès à des fonds spécifiquement consacrés aux femmes entrepreneures sont uniques et ont suscité énormément d’intérêt de la part de nos homologues maghrébines, et ce, dans chacun des pays où nous sommes allées. »

Sévrine Labelle, présidente-directrice générale de Femmessor Québec

« L’émancipation d’une société passe invariablement par l’éducation. Une réelle révolution s’opère à travers le Maghreb, notamment sur la question des droits des femmes. Ce changement étant en marche, les horizons s’ouvrent de part et d’autre pour les entrepreneures d’ici et d’ailleurs. Au cours de cette mission exploratoire, j’ai constaté l’immense potentiel de collaboration d’affaires fructueuses entre le Québec et le Maghreb. C’est dès maintenant qu’il faut agir! »

Danièle Henkel, présidente-directrice générale de Danièle Henkel inc.

Faits saillants :

  • L’entrepreneuriat féminin constitue une réalité importante au Québec, alors que le taux de femmes entrepreneures est passé de 20 % en 1976 à 39 % en 2016. De plus, environ 16 % des entreprises québécoises sont détenues majoritairement par des femmes d’affaires.
  • L’organisme Femmessor est présent dans toutes les régions du Québec afin d’offrir du financement, de l’accompagnement, de la formation et des activités de réseautage aux femmes qui veulent se lancer en affaires.
  • Le Réseau des femmes d’affaires du Québec a pour mission d’accompagner les femmes et de faire valoir leur leadership au sein des milieux d’affaires, social, politique et économique.

– 30 –


<< Retour

Date de mise à jour : 30 avril 2013

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017