Accueil Condition féminine > Dossiers > SansStéréotypes > Parents > Parents

Sans stéréotypes

Les choix scolaires et professionnels

Comme vous êtes la première personne responsable de la socialisation de votre enfant et que, parmi d'autres gens, vous contribuez à lui offrir une socialisation non stéréotypée, il importe de réfléchir sur vos propres perceptions à l'égard des stéréotypes et de l'égalité entre les femmes et les hommes.

« Métiers de femmes » et « métiers d'hommes »

Votre enfant établit probablement une distinction entre les métiers dont certains seraient attribués davantage aux femmes et d'autres aux hommes, comme s'il y avait des « métiers féminins » et des « métiers masculins ». Vous avez comme parent un rôle central à jouer pour aider votre enfant à ne pas s'imposer de limites dans ses choix scolaires et professionnels. Vous pouvez ainsi contribuer à ce qu'elle ou il s'accomplisse dans ses propres champs d'intérêt.

Actuellement, au Québec, la plupart des professions et des métiers sont caractérisés par des proportions importantes de femmes ou d'hommes selon le secteur d'emploi. De plus, une majorité de femmes se retrouve dans un nombre plus limité de professions par rapport aux hommes. Toutefois, même si les hommes font des choix plus variés, ils sont plus souvent qu'autrement tout aussi sexuellement déterminés.

En formation professionnelle au secondaire (DEP), 84 % des femmes étudient dans seulement 4 secteurs sur une possibilité de 21 : Administration, commerce et informatique / Santé / Soins esthétiques / Alimentation et tourisme.
- Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport. (2010). La formation professionnelle et technique au Québec : un aperçu, p. 15.

Les femmes sont en plus grand nombre en secrétariat, en travail de bureau, en sciences infirmières, en enseignement, en soutien familial et en garde d'enfants. Les hommes se retrouvent surtout en administration comme cadres supérieurs, en génie et en informatique, ainsi que dans différents métiers tels plombier, électricien, menuisier.

La figure suivante montre bien la polarisation de certaines professions. Des secteurs comme la santé, les sciences sociales et l'enseignement, l'administration et la vente, et le service sont nettement plus féminins, alors que d'autres, par exemple les métiers, le transport et la machinerie, les sciences naturelles et appliquées et la gestion, sont davantage masculins.

Malheureusement, les professions dites féminines sont généralement moins bien reconnues et, bien qu'elles requièrent souvent un haut degré de compétences et de défis, elles demeurent moins bien rémunérées que les professions dites masculines.

Un ensemble de facteurs explique la réalité du marché de l'emploi au Québec : la socialisation, les traditions, les stéréotypes sexuels, les attitudes et les aptitudes des individus, la présence de tel ou tel métier dans la famille et l'entourage, etc.

Vers l'âge de 3 ans, votre enfant fait déjà une distinction entre les métiers dont certains seraient assignés davantage aux femmes et d'autres aux hommes, comme s'il y avait des « métiers féminins » et des « métiers masculins ».


Légende : 
Répartition en pourcentage des hommes et des femmes âgés de 15 ans et plus dans les grandes catégories professionnelles, 2013

Source : Statistique Canada. (2013). Enquête sur la population active, adapté par l'Institut de la statistique du Québec.

Un sondage réalisé auprès de plus de 300 parents montre que 65 % d'entre eux croient que les stéréotypes sexuels exercent une influence très importante ou assez importante sur les choix scolaires et professionnels de leurs enfants. 

Bien que le choix d'une carrière se dessine vers l'âge de 15 ans, c'est dès la petite enfance que les enfants doivent explorer les métiers et les professions afin de bénéficier d'un large choix au moment venu de prendre une décision. En tant que parent, vous avez donc un rôle à jouer dans la façon dont votre enfant percevra les métiers et les professions en général ainsi que dans l'abolition des limites qu'elle ou il pourrait s'imposer en matière de choix scolaires et professionnels. Il sera toujours pertinent que vous interrogiez votre enfant afin de vérifier ses perceptions et de l'aider à les transformer.

Les jeunes entretiennent des stéréotypes tenaces à l'égard des emplois qui sont appropriés pour les femmes et de ceux qui le sont pour les hommes. Et ces stéréotypes sont déjà présents chez les enfants en très bas âge, relayés et renforcés par la famille, les médias, l'environnement social en général et le milieu scolaire en particulier.
- Carole Vincent. (2011)

Le moment venu d'opter pour un métier ou une profession, il sera primordial de soutenir votre enfant. Qu'est-ce qui la ou le motive : le salaire?, la nature du travail?, les tâches qui y sont rattachées? Chacune, chacun a ses priorités pour déterminer le métier ou la profession qu'elle ou il exercera. Les pairs influenceraient également ce choix; les amis de votre enfant détiennent donc un certain pouvoir. L'importance et l'ordre de ces facteurs varient d'une personne à l'autre. La conciliation travail-famille serait un élément d'influence considéré sérieusement par les filles lorsque vient le temps de sélectionner un emploi.

Mieux connaître les motivations de votre enfant, c'est mieux la ou le soutenir à faire des choix personnalisés et non orientés en fonction de stéréotypes ou d'autres influences extérieures.

La socialisation

La socialisation représente le processus par lequel votre enfant s'immerge dans la culture de son milieu, assimile le savoir, les normes et les valeurs qui lui permettent de vivre en société et de construire son identité sociale. Cette socialisation est rarement neutre, mais plutôt empreinte de stéréotypes sexuels.

Dès la naissance de leur enfant, les parents s'attendent, consciemment ou non, à des comportements spécifiques selon le genre du bébé, ce qui oriente d'ailleurs leurs propres réactions.

Cette socialisation différenciée a donc des conséquences marquées sur la réussite scolaire des enfants et des jeunes ainsi que sur leurs choix professionnels. Sur le plan de la réussite scolaire, une socialisation stéréotypée ne permet pas aux enfants d'intégrer toutes les compétences nécessaires puisqu'elle les limite dans les choix d'activités, de jouets, de lieux de socialisation, etc. Sur le plan des choix professionnels, elle ne permet pas aux enfants et aux jeunes de se projeter dans un travail considéré comme étant typiquement associé au sexe opposé.

En tant que parent, il est primordial de vous arrêter et de réfléchir à ce que vous exigez intentionnellement ou non de votre enfant, et si vous établissez une distinction entre ce qu'une fille devrait faire comparativement à un garçon. Plus vous valorisez une socialisation égalitaire, plus vous dirigez votre enfant vers le plein accomplissement de son potentiel.

Des différences construites de toutes pièces

Les dissemblances entre filles et garçons, et entre hommes et femmes, ne seraient donc pas liées au sexe, mais plutôt à une éducation en fonction du genre. Pendant que les garçons jouent davantage aux jeux vidéo, aux cubes et à des jeux de construction, les filles, elles, participent plus souvent à des jeux de rôles et s'amusent avec une poupée. Les enfants font ces choix parce que la société les y encourage, même si l'on peut avoir une fausse impression qu'elles et ils le font de manière consciente et éclairée.

Les choix de domaines d'études résultent aussi de facteurs culturels et de normes sociales. La motivation, l'intérêt pour la matière et la croyance en ses capacités d'apprentissage modèleraient aussi ces choix et tous ces facteurs seraient bien différents chez les filles ou les garçons. Comme parent, il est essentiel d'être attentif aux intérêts réels de votre enfant et de l'aider à réagir à toutes les craintes ou à toutes les perceptions négatives socialement construites.

Estime de soi et confiance

Pour exercer un métier, la confiance de votre enfant en ses capacités est un enjeu déterminant pour ses choix scolaires et professionnels. Les enfants ont tendance à s'intéresser à des activités qu'elles et ils connaissent et dans lesquelles elles et ils se sentent compétents. Il est donc primordial d'élargir l'ensemble des activités offertes aux filles et aux garçons. Demeurez ouvert comme parent et poussez même votre enfant vers de nouvelles options grâce aux livres, aux jouets, aux activités, etc.

Les parents doivent être avisés de certaines différences entre les filles et les garçons du point de vue scolaire afin qu'ils puissent intervenir efficacement. En effet, plusieurs garçons considèrent malheureusement que le français est une « affaire de filles » (on parle alors de valeur accordée à la matière). En tant que parent, vous souhaiterez donc valoriser chez votre garçon l'apprentissage du français et de la lecture. De leur côté, les filles ressentent un sentiment d'efficacité (ou sentiment de compétence) plus faible et une plus forte anxiété en mathématiques que les garçons. En avoir conscience comme parent vous permet de vérifier comment se sent votre fille, de l'encourager et de mieux la soutenir dans son parcours scolaire.

Sur 520 professions répertoriées au Québec, 269 sont très peu connues des filles et moins du tiers des filles occupent l'une ou l'autre de ces professions.
- Conseil du statut de la femme. (2013).

Pour les jeunes femmes, la confiance en leur aptitude à réussir a préséance sur les intérêts vocationnels, alors que c'est l'inverse pour les jeunes hommes. De plus, par rapport aux métiers non traditionnels, les jeunes femmes entretiennent souvent de faibles attentes d'efficacité. Par exemple, comme elles ne croient pas qu'elles pourraient réussir comme électricienne, elles ne se dirigent que très peu vers ce métier.

En donnant accès à votre enfant à divers modèles professionnels, vous lui permettez de se projeter dans ces métiers et professions, de croire que tout est possible et accessible, tout en respectant bien entendu ses intérêts et compétences, mais en les diversifiant également.

Guider votre enfant vers un choix éclairé

Afin de permettre à votre enfant de faire un choix judicieux pour ses études, vous souhaiterez lui faire découvrir à un très jeune âge toutes sortes d'expériences et la ou le mettre en contact avec plusieurs métiers et professions. S'informer sur les options qui s'ouvrent à votre enfant pour son cheminement scolaire et professionnel vous permettra de lui offrir du soutien et de valider ses choix au besoin.

Divers niveaux d'études représentent tous des choix sensés et intéressants pour votre enfant, qu'il s'agisse

  • des centres de formation professionnelle menant à l'obtention d'un diplôme d'études professionnelles (DEP);
  • des cégeps menant à l'obtention d'un diplôme d'études collégiales (en formation  technique ou générale);
  • des universités menant à l'obtention d'un baccalauréat, d'une maîtrise ou d'un doctorat dans un domaine quelconque;
  • etc.

L'idée selon laquelle aller à l'université est la seule chose honorable à faire est encore largement répandue… le problème est probablement encore plus marqué du côté des jeunes femmes.
- Martin Green. (2010). Comité permanent de la condition féminine, p. 12, dans Conseil du statut de la femme. (2013). p. 36.

Il faut se rappeler que certains métiers et professions présentent peu de mixité. Par exemple, les jeunes femmes continuent d'être sous-représentées en sciences, en génie, en mathématiques et en informatique. Les jeunes hommes, quant à eux, sont peu diplômés en service social, en santé et en éducation.

Pour guider votre enfant vers un choix éclairé, il faut d'abord lui montrer toutes les avenues possibles sans la ou le limiter en fonction de son sexe.

Conseils pratiques : des clés pour une plus grande autonomie

Il est primordial, en tant que parent, de favoriser l'accroissement maximal des champs d'intérêt, des compétences et de la connaissance d'un plus large éventail de métiers.

Offrir une socialisation sans stéréotypes en commençant le plus tôt possible est souhaitable, mais l'exercice en est un de longue haleine : le faire tout au long de l'enfance doit demeurer une priorité. Les occasions à saisir sont nombreuses et il est préférable de choisir des moments où votre enfant est réceptif.

Si votre enfant fréquente un service de garde, informez-vous sur le programme éducatif de l'établissement et les activités que les enfants font durant la journée. Il est très pertinent que vous apportiez une réflexion au personnel du service de garde sur les activités stéréotypées et les solutions possibles.

Si votre enfant fréquente l'école primaire, informez-vous sur les activités d'orientation scolaire disponibles à l'école. Vous voudrez également vous renseigner auprès de votre adolescente ou adolescent sur son cheminement en matière d'orientation scolaire et de carrière, et vous montrer ouvert et disponible dans le soutien que vous lui offrez. Contribuez à la réflexion de votre enfant sur son avenir en lui posant des questions et en l'appuyant pour qu'elle et il prenne connaissance de toutes les avenues possibles. Vous l'aiderez ainsi à faire des choix éclairés et maximiserez ses chances de succès.

Dans tous les milieux fréquentés par les enfants et les jeunes, il faut leur ouvrir un ensemble de possibilités, notamment pour leurs choix scolaires et professionnels. À la maison, vous pouvez faire une différence dans l'éducation que vous apportez à votre enfant.

Voici quelques exemples de gestes ou d'activités pouvant faciliter la maîtrise par les enfants d'une panoplie d'habiletés, dont celles souvent associées à l'autre sexe. Utilisez-les pour diversifier les activités que vous proposez à votre enfant. C'est une façon de montrer qu'elle ou il peut choisir ses activités, et éventuellement ses études et sa carrière, parmi un large éventail de possibilités, sans égard à son sexe. Votre enfant pourra ensuite baser ses choix sur ses intérêts réels, ses compétences et ses ambitions.

Chez les 0-5 ans
  • Encouragez votre enfant à poursuivre de multiples intérêts en lui présentant des livres, des jeux et des jouets (dont ceux qu'on réserve parfois à l'autre sexe) très variés.
  • Tout petit, votre enfant doit entrevoir que le sexe n'est pas un critère pour étudier dans un domaine ou un secteur d'emploi en particulier.
  • Si votre enfant est un garçon, proposez-lui des jeux de rôles et des poupées afin qu'il perfectionne également le langage et sa dimension socioaffective.
Chez les 6-11 ans
  • Si votre enfant est une fille, offrez-lui des jeux vidéo et des jeux de construction afin qu'elle puisse accroître ses compétences visuo-spatiales.
  • Si votre enfant est une fille, proposez-lui des activités lui permettant de manipuler des machines et des outils et mettez-la en lien avec des activités pratiques.
  • Permettez à votre enfant de se projeter dans une profession en lui donnant accès à des modèles réels ou fictifs de son propre sexe. Montrez à votre enfant des exemples de personnes de leur propre sexe exerçant des professions peu communes pour l'aider à envisager la possibilité de se tourner vers ces professions.
  • Vérifiez les perceptions et le sentiment de compétence de votre enfant ainsi que la valeur qu'elle ou il accorde à certaines matières comme le français et les mathématiques afin d'intervenir avec discernement.
  • Les filles vivent plus d'anxiété et ont souvent un sentiment de compétence plus faible que les garçons en mathématiques. Elles ont besoin de soutien et d'encouragement en cette matière.
  • Les garçons apprécient souvent moins l'apprentissage du français et de la lecture. Il doivent être encouragés très tôt à en découvrir les plaisirs.
  • Rassurez votre enfant au sujet de ses capacités, tout en reconnaissant ses préférences et, surtout, insistez sur le fait que tout est possible pour les filles comme pour les garçons.
  • Échangez avec votre enfant sur l'intérêt de faire un métier ou d'occuper une profession qui la ou le passionne.
  • Soutenez et encouragez les aspirations scolaires, professionnelles et sociales afin que votre fille ou votre garçon, dans ses perceptions comme dans la réalité, sache que tout lui est permis et possible.

88 % des boîtes de Lego sont achetées pour les garçons.
- Lise Eliot. (2011). p. 358, dans Conseil du statut de la femme. (2013).

Chez les 12-18 ans
  • Ne limitez pas l'exploration des métiers et des professions uniquement à ce que votre enfant connaît; faites en sorte que ses champs de recherche soient élargis.
  • Proposez à votre enfant des activités concrètes : un stage d'observation dans un corps de métier qui l'intéresse, du bénévolat dans un milieu qui le fascine.
  • Soutenez et encadrez votre enfant afin qu'elle ou il maintienne une bonne confiance et ait le sentiment de bien remplir les exigences scolaires et professionnelles de la profession ou du métier choisi (s'informer de son cheminement, la ou le féliciter pour ses bons coups, lui offrir des conditions favorables pour les études).
  • Permettez à votre enfant, par l'accès à diverses ressources (site Web, lecture, conseiller d'orientation à l'école, etc.), de prendre des décisions véritablement éclairées quant à son choix de carrière.

Date de mise à jour : 06 juillet 2017

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2008 - 2017